Camp de prisonniers allemands.
Rue Paul Marion,(ex rue des Abattoirs) 76600 Le Havre.



Après août 1914, la Ville du Havre commence enfin à vraiment s'organiser et c'est l'apparition des premiers camps de prisonniers au Havre. Le camp des Abattoirs fut un des plus grands de l’agglomération havraise et on y garda nombre d'allemands capturés. Ils y étaient assez bien traités tant qu'ils faisaient leur part de travail quotidien pour la municipalité surtout sur les docks. Les prisonniers allemands recevaient deux repas par jour. Les camps, comme celui des Abattoirs, étaient strictement surveillés et la majorité des tentatives de fuite se déroulaient sur les docks et non pas dans les camps. Quelques tentatives d'évasion réussirent, comme celles d'Allemands travaillant aux docks du Havre et qui prirent clandestinement un bateau pour les Pays-Bas puis rejoignirent l'Allemagne ensuite. Mais le problème le plus important était surtout de pousser ces Allemands à travailler sérieusement pour leurs ennemis. Leurs gardiens français les motivèrent ainsi en vantant le courage allemand. Ce qui eut, apparemment, pour conséquence une augmentation significative de la productivité dans toutes les compagnies de prisonniers. Les rapports des Allemands avec la population étaient plus que limités et exceptionnels car ils restaient toujours dans leur camp en dehors des heures de travail. On note cela dit parfois des comportements racistes des deux côtés, comme le révèlent certains rapports de la Ville notamment ceux traitant de l'activité portuaire, là où nombre de prisonniers allemands travaillaient de 1915 à 1918. L’un de ces documents indique, par exemple, qu’un Allemand lança à un français médisant de sa personne : « Va t'en sale race ! ». Après la fin de la guerre les prisonniers furent renvoyés progressivement chez eux au fil des mois et les camps furent détruits ou reconvertis pour divers usages.

Source : Jean Postaire, Le Havre et sa région pendant la Guerre de 1914-1918,Mémoire de maîtrise d'Histoire contemporaine, sous la direction de Monsieur C.Vidale, Faculté des lettres de Rouen, 1970


Notice réalisée par Valentin El et Corentin Picot, classe de Première S1, 2013-2014.

Cliquer ici pour accéder à la carte complète de l'agglomération havraise pendant la Première Guerre mondiale.