L'utilisation des prisonniers allemands.
Quai de Gironde, port du Havre.



Les prisonniers allemands sont aussi employés ailleurs que sur le port. La municipalité embauche une partie de ceux logés dans les camps installés dans le quartier de l'Eure, sur le marché aux bestiaux (à l'angle des rues de l'abattoir et du boulevard Jean Jaurès;Ce camp a été inqtallé le 26 janvier 1916 à la demande de l'autorité militaire) ou rue de Jemmapes, qui sont contrôlés par l'armée française. Elle les emploie à l'usine d'incinération, au curage du canal Vauban et à l'enlèvement des détritus. Dans une lettre au colonel Arolles, le chef d'exploitation du port du Havre, le maire écrit: « La main-d'oeuvre prisonnière a donné toute satisfaction aux servives municipaux qui l'ont employé » Il y avait 1200 allemands présents dans les premiers barraquements de prisonniers sur le Quai de Gironde.

Source :

  • Hervé Chabannes,inventaire des sources de l'histoire de la présence belge, britannique et américaine au Havre durant la première guerre mondiale, 1914-1920, octobre 2012, p.15.
  • J. Legoy, le peuple du Havre et son histoire(1914-1940) croissance et crise , Editions de l'Estuaire, publié en novembre 2002




Notice réalisée par Sacha Gauttier, classe de Première L2, 2013-2014.

Cliquer ici pour accéder à la carte complète de l'agglomération havraise pendant la Première Guerre mondiale.