Hôpital temporaire n°8.
Lycée François Premier, 2 rue Jean-Paul Sartre, 76600 Le Havre.



Construit en 1866 et situé au numéro 2 de l'actuelle rue Jean-Paul Sartre, ce bâtiment fut tout d'abord destiné à l'éducation de jeunes hommes. C'est en 1914 que ce lycée s'est vu dans l'obligation de déménager vers l'Hôtel des Sociétés Savantes, situé rue Caligny au Havre, pour laisser place à l'Hôpital militaire temporaire n°8. En effet, le nouveau rôle de cet établissement fut d'accueillir et de soigner, temporairement, des blessés de guerre. De plus, on notera que certains lycéens se portèrent volontaires afin d'aider dans leurs tâches les infirmières et médecins de ce nouvel établissement militaire.
Notons aussi que le Gouvernement Belge a utilisé cet hôpital, du 16 mai 1916 au mois d'avril 1919, afin d'y installer ses propres blessés. Ce n'est qu'en 1919, quand la guerre fut terminée, que ce bâtiment reprit sa fonction initiale. Notons enfin que : la transformation du Lycée de garçons du Havre en un lieu militaire fut évoqué, en ces termes, par Raymond Queneau dans l'un de ses poèmes, écrit en 1937 et intitulé Le Chêne et le chien : « Le Lycée du Havre est un charmant édifice, on en fit en quatorze un très bel hôpital.»

Source : Wikipédia, François Premier





Notice réalisée par Notice rédigée par Léa Ansquer et Guillaume Mauconduit, classe de Première S1, 2013-2014.

Cliquer ici pour accéder à la carte complète de l'agglomération havraise pendant la Première Guerre mondiale.