Les heurts entre travailleurs Marocains et Havrais.
Rue Berthelot, 76600 Le Havre.



Le 17 juin 1917, une dispute éclate entre un Français et plusieurs Marocains, dans la rue Berthelot, une rue du Havre où résidaient alors de nombreux travailleurs venus d'Afrique du Nord française et embauchés dans les usines prenant part à l'effort de guerre. Une foule s'amasse alors. Et quatre-cents Français entreprennent alors de lyncher les trois Marocains. En conséquence, dix-huit individus sont gravement blessés et deux sont morts suite à ces violences. À cause de cette altercation, le 1er juillet 1917, le maréchal Didelot, le commandant du port du Havre, impose aux Maghrébins de vivre dans des baraquements aux alentours du Havre. Les entreprises ne pouvant pas loger les travailleurs coloniaux seront déménagées à Marseille. Certains de ces travailleurs coloniaux se sentent offusqués, et quittent la ville. On assiste à une importante perte de main-d'œuvre. Didelot accepte finalement que seuls les Algériens parlant "correctement" la langue française habitent dans Le Havre. De plus, les Maghrébins mariés à des Françaises sont également autorisés à louer un logement en ville. Ces derniers recevront une carte d'autorisation de résider en France.

Sources : John Barzman et Eric Saunier, Migrants dans une ville portuaire : Le Havre, XVIe-XXIe siècle, Publications des universités de Rouen et Le Havre, 2005




Notice réalisée par Guérande Berthon et Louise Vicente, classe de Première S1, 2013-2014.

Cliquer ici pour accéder à la carte complète de l'agglomération havraise pendant la Première Guerre mondiale.