Les travailleurs d'Afrique du Nord.
Rue Massillon 76600, Le Havre/76700, Harfleur.



À Harfleur, durant la Première Guerre mondiale, se trouvaient des entreprises qui employaient des travailleurs issus de l'Empire colonial français. Environ 200 travailleurs nord-africains furent envoyés dans ces entreprises. Parmi ces 200 hommes venus d'Afrique du Nord alors française, on distinguait deux catégories de travailleurs coloniaux : Les travailleurs dits «libres», qui sont venus dans l'agglomération havraise de leur plein gré. Ils résidaient près du centre-ville du Havre, notamment dans la rue Massillon (ainsi que Bethelot), dans l'actuel quartier du Rond-Point. Ces hommes étaient souvent originaires de Kabylie, en Algérie. Les travailleurs dits «recrutés» étaient des Maghrébins d'Algérie et du Maroc, envoyés de force au Havre à partir de juin 1916. Ils avaient des conditions de vie médiocres : Ils logeaient dans des baraquements près de leur lieu de travail, par exemple à Harfleur, sans hygiène, et étaient éloignés du centre-ville du Havre. Ces travailleurs «recrutés» étaient sous la responsabilité de militaires. Ils n'avaient donc aucune liberté.

Sources : John Barzman et Eric Saunier, Migrants dans une ville portuaire : Le Havre, XVIe-XXIe siècle, Publications des universités de Rouen et Le Havre, 2005




Notice réalisée par Guérande Berthon et Louise Vicente, classe de Première S1, 2013-2014.

Cliquer ici pour accéder à la carte complète de l'agglomération havraise pendant la Première Guerre mondiale.